Allergie au soleil : mes conseils pour soulager la lucite estivale

Cette année, je ne me suis pas assez méfiée sur la plage. Une semaine après notre arrivée en Corse, le vent s’est levé et a soufflé plusieurs jours durant, nous empêchant de planter notre parasol dans le sable.

Je n’ai pas senti le soleil qui tapait. Avec l’air, il faisait même plutôt « bon ». Je n’ai tout simplement pas réalisé que je grillais. Doucement mais sûrement. Bien sûr, avant de m’allonger face à la mer, j’avais pourtant consciencieusement enduit le moindre centimètre carré de peau nue d’un SPF 50.

Lire la suite

Ma douche sans savon

Les peaux sèches, sensibles et atopiques comprendront sans doute. Les autres ouvriront peut-être des yeux ronds. Le fait est que, depuis plusieurs années, je privilégie les douches sans savon – et, vous l’aurez noté, depuis deux minutes… les rimes en « on ».

Evidemment, je ne me nettoie pas seulement à l’eau claire. Simplement, j’utilise des produits lavants à base ou enrichis en huile, et de préférence estampillés « sans savon ».

Deux raisons à cela: J’ai une peau sèche à tendance eczémateuse ET je suis atteinte de flemmingite aiguë lorsqu’il s’agit de se tartiner de crème des pieds à la tête -qui plus est au quotidien.

Aussi, pour préserver au maximum le PH de ma peau -et de la vôtre, d’ailleurs- (situé entre 4,5 et 5 environ), j’ai banni les gels douche « classiques » de ma salle de bain. S’ils rivalisent généralement d’ingéniosité olfactive -jeune, j’étais accro au Tahiti douche à la noix de coco, vous aussi, je le sais-, ces derniers sont généralement formulés à partir d’agents lavants un brin trop alcalins pour les peaux atopiques. C’est d’ailleurs pour cela que la plupart des dermato recommandent aux peaux sensibles d’utiliser des nettoyant surgras et autres pains dermatologiques au PH plus acide -et donc plus proche de celui de la peau. S’ils nettoient aussi bien que n’importe quel autre produit lavant, ils interfèrent moins dans la constitution de flore de la peau laquelle forme un bouclier de défense naturel contre les agressions extérieures.

Sur mon podium perso, trois produits testés et approuvés de longue date, que je rachète régulièrement (voire que je stocke):

L’huile de douche PH5 Eucerin: indétrônable. Une texture fine et enveloppante, une odeur discrète mais solaire. Elle laisse un voile soyeux mais absolument non gras sur ma peau ce qui me permet de zapper la crème hydratante assez facilement.

La crème douche et bain surgras à l’huile d’amande douce et de coco bio vierge Cadum: c’est simple, Mister.T -et sa peau sensible, lui aussi- n’utilise qu’elle, été comme hiver… Heureusement qu’il existe un grand format! Si le produit mousse plus qu’une huile, il laisse cependant la peau douce et hydratée après le rinçage. Et puis cette odeur de coco, on en mangerait!

L’huile nettoyante apaisante Xémose, Uriage: pas hyper glam niveau packaging mais terriblement efficace en cas de crise de dartres ou de début d’eczéma (derrière les genoux en ce qui me concerne). Sa texture assez épaisse ne mousse pas vraiment mais réconforte immédiatement la peau irritée. Surtout, elle laisse un voile soyeux sur la peau, assez présent, ce qui la rend plus souple et donc plus confortable. A compléter au besoin à l’aide d’un baume adapté au type de peau -faites ce que je dis, pas ce que je fais 🙂

Quels sont vos chouchous sous la douche? Si vous avez encore mieux que ces trois-là -voire un trois en un-, je suis preneuse!

 

Suivez Mon aparté beauté sur Facebook, Twitter et Instagram

Comment twister une queue-de-cheval en 30 secondes

Une fois n’est pas coutume, je vais vous parler coiffure. Non, pas coloration, mais bel et bien coiffure, ou plutôt d’un monument de la coiffure, un classique rapido pratico: la queue-de-cheval.

Maintenant que j’ai les cheveux mi-longs, ce qui n’était pas arrivé depuis mes 16 ans je crois, je recommence à m’intéresser de près aux accessoires et autres techniques de coiffage. Bon, soyons clairs, ce n’est pas demain que j’oserai le chignon banane ou la tresse fishtail pour aller au boulot. Néanmoins, il y a du progrès pour moi qui, en général, me contente d’un coup de brosse avant d’aller bosser.

Il y a quelques mois, je me suis par exemple essayé au fameux bun en mousse pour un chignon facile et canon (c’est à dire, tout rond et plein de volume). Pour info, on trouve désormais des kits tout prêts -élastiques et épingles neige comprises- à acheter en grande surface et parfumeries. Le résultat était plutôt sympa mais un brin trop « tiré à quatre épingles » -justement- pour avoir l’envie de m’affubler du bidule tous les matins. Je le réserve donc à quelques occasions. Comme ces rares jours où il m’arrive de tomber du lit.

Après l’épisode des collants pour des boucles rebondies -un succès à chaque fois-, j’ai également investi dans un kit de bigoudis flexibles pour des anglaises balèzes. Dans mon souvenir, j’avais 8 ans environ et le résultat était dingue. C’est toujours le cas. Sauf que… Allez dormir avec des bigoudis dans les cheveux, même en mousse et même flexibles, vous m’en direz des nouvelles.

Un peu à court d’idées, je me suis donc rabattue sur la queue-de-cheval. Probablement LA coiffure la plus facile à réaliser, celle qu’on peut nouer en moins d’une minute, sans miroir, l’oeil fermé et le pied levé. Sauf que, passé quelques jours, j’ai eu envie de la twister un peu. C’est pile à ce moment là que, chemin faisant dans les rayons de Monoprix, je suis tombée sur le kit « Pics queue-de-cheval inversée » Babyliss. A moins de 5 euros, ça ne valait pas le coup de se priver.

Je vous explique comment ça marche pas à pas et photos à l’appui, comme une vraie blogueuse.

IMG_9565-1006x1024

1- Cheveux démêlés, élastique et pics en main. Dans le kit, deux tailles sont dispo, le plus petit est idéal pour une demi-queue de cheval inversée. Le plus gros pour une queue-de-cheval inversée, en fonction de la masse capillaire.

IMG_95661-1024x1024

2- Je réalise une queue-de-cheval classique à l’aide d’un élastique fin sans attache métallique (pour ne pas arracher de cheveux).

IMG_9567-1024x1024

3- Je passe le pic derrière l’élastique.

IMG_9568-1024x1024

4- Je relève la queue-de-cheval et la passe dans l’anneau.

IMG_9569-1014x1024

5- En retenant la queue-de-cheval à sa base d’une main, je tire sur le pic de l’autre pour renverser la queue-de-cheval.

IMG_9570-1024x1024

6- Je n’ai plus qu’à tirer sur les pointes pour fixer la coiffure.

Plusieurs autres coiffures sont possibles à partir de cette base. Pour une couronne renversée, on peut par exemple roulotter le reste des mèches vers le haut et faire tenir le tout à l’aide d’épingles.

Compliments garantis.

Suivez Mon aparté beauté sur Facebook, Twitter et Instagram